Comment les entreprises présentes sur les zones d’activités peuvent-elles contribuer au déploiement de jardins et serres urbains?

Comment les entreprises présentes sur les zones d’activités peuvent-elles contribuer au déploiement de jardins et serres urbains ?

Question posée à Luca Macchi, IMS - Inspiring More Sustainability pour Neo magazine #22

Le rapport sur la 3e Révolution Industrielle indique que les jardins urbains et sub-urbains constituent un complément et une alternative positifs à l'agriculture rurale. Au-delà de la production, ils participent au bien-être des personnes en leur permettant d’apporter leur contribution à la communauté. Certaines entreprises l’ont bien compris. Au Luxembourg, des responsables RH se sont engagés sur cette voie. On trouve déjà des installations à Bettembourg à l’IFSB, à Bertrange chez AG2R La Mondiale ou encore à Oberpallen chez Pall Center.

Cette mobilisation autour du Corporate Gardening a été précédée par une importante phase d’information et sensibilisation. Car mettre en place ce type d’installation peut être complexe et coûteux, compte tenu des mesures de sécurité existant sur les zones d’activité liées à certaines activités industrielles.

D’où l’importance de la collaboration entre les entreprises situées dans une même zone, la commune, voir l’état, pour assurer l’aboutissement et la pérennité de tels projets. Les avantages sont nombreux : du point de vue environnemental : espaces urbains verts, amélioration de la qualité de l'air et réduction de l'effet d'îlot thermique urbain, atténuation des effets des eaux pluviales ; du point de vue social : sécurité alimentaire, loisirs, cohésion sociale, alimentation plus saine, réduction du stress et des burnouts ; du point de vue économique : génération de revenus, valeur immobilière ajoutée. Les possibilités de déploiement sont multiples et dépendent des objectifs, de l’envergure des investissements comme de l’espace dédié.

Cela peut aller de la petite installation automatisée ou pas, dans des espaces intérieurs ou extérieurs, à portée de tous et favorisant la bonne atmosphère entre collègues à des installations plus grandes de type serre. Complètement dédiées à une production plus intensive, elles aident à mieux valoriser les ressources du bâtiment. Le potentiel est énorme, les toits des entreprises pourraient couvrir jusqu’à 20 % des besoins en fruits et légumes feuilles du pays d’ici 10 à 15 ans.

Retrouvez le dossier complet sur le lien suivant >>> https://www.calameo.com/read/0054587691cd3a090bde0

 

 

 

Share this

Tweet Share